COMPTE RENDU DE TREK QUELQUES MOIS PLUS TARD …

Publié le Mis à jour le

Déjà 2 ans que notre mobilisation pour la vallée du Langtang s’est mise en place.
2 ans que la terre a tremblé et qu’elle tremble encore,
2 ans que les népalais essaient de se reconstruire une école, un village, une vie pour certain.

Mon dernier trek au Népal fut en novembre 2016, dans la vallée du Langtang, le retour après le séisme vécut le 25 avril. L’occasion pour moi d’amener dans ce pays et dans cette vallée un petit groupe de 6 trekkeurs et de donner un petit coup de pouce à l’économie locale.

Une goutte d’eau dans l’océan ou un flocon de neige dans l’Himalaya… Mais de même que les milliers de petites associations comme la notre ont aidé le pays à se relever, des milliers de petits treks aideront à le relever économiquement et moralement.

Le cheminement de village en village est marquée par les projets de reconstruction tant au niveau des sentiers que des maisons, la traversée de l’avalanche du Langtang est chargée d’émotion, l’arrivée à Kyangjin l’ai tout autant. Partout les népalais, aidé par le Langtang Managment and Reconstruction Comitee (LMRC) , de multiples petites associations et des ONG comme OM Nepal reconstruisent leurs maisons.

Je suis allée à la rencontre d’une partie d’entre eux pour faire le point sur les aides données, sur l’égalité des distributions de matériaux. Mon but était aussi de comparer les dires des représentants du Comité avec la réalité sur le terrain.

Dans l’ensemble, toutes les données que j’avais en tête après la discussion avec Temba, le président du LMRC ont été confirmées sur le terrain.

45% des maisons étaient terminées en novembre 2016.
Chaque famille a reçu 280 kg de barre de fer pour faire du béton armé et 50 plaques de contreplaquées de 4×8 feet le tout, transporté par hélicoptère.

1625 kg de ciments sont acheminés par des mules en novembre, à répartir entre tous.
Les 2 grosses ONG OM Népal et Samaritain Pears payent le coût du transport par hélicoptère.

Ces ONG sont avant tout des ONG de missionnaires… la réponse de Temba quand je le questionne sur les relations avec elles :  « nous avons été très ferme avec eux, si ils essaient de nous convertir, on refuse leur aide ! » Le Langtang est un Beyul, un endroit où tout bouddhiste peut venir se réfugier en cas de problème majeur sur Terre, les habitants ici sont très croyants.

Le gouvernement doit donner l’équivalent de 2000 euros par maison détruite, certains n’avaient reçu que 150 € pour la nourriture…

Ceux qui ont tout perdu (plusieurs familles notamment à Gomba, le hameau au bord du chemin de trek juste au dessus du village de Langtang) ont aussi reçu l’équipement de base pour la cuisine : fourneau pour chauffer et cuisiner, batterie de casserole, assiettes et couverts, bols et ustensiles, etc.

Le point noir est que certains ont eu en plus de l’aide du Comité, des aides extérieurs allant de la construction intégrale de la maison incluant une lodge à près de 10 000 dollars de donation d’un trekkeur(-ami) à une famille. Des déséquilibres se font donc sentir au sein des villageois.

Cela confirme que nous avons fait le bon choix de donner nos 25 000 euros au Comité du Langtang (LMRC) directement et non pas individuellement à nos amis.

Dans les projets en cours et à venir :

  • le Parc a enfin autorisé la découpe du bois tombé à terre par l’avalanche et une scierie mobile est installée dans la vallée du Langtang. Elle a en 1 mois découpé plus de 1500 troncs. Directement coupés en planches, ils servent à la reconstruction des maisons localement.
  • Un petit barrage hydroélectrique près de Kyangjin devrait être en service avant l’été afin d’alimenter le village en électricité.

A Kyangjin, la fromagerie est de nouveau en service, les boulangeries ont repris les fabrications de pains et autres petits gâteaux pour les randonneurs fatigués. Les maisons partout se redressent et tous, sans exception, attendent les nouveaux trekkeurs …

La fréquentation du Langtang est bien moindre de celle d’il y a 2 ans, l’économie locale fortement basée sur le tourisme a du mal à redémarrer…

Pourtant, les villageois sont toujours aussi accueillants, les sommets du Kyangjin Ri et du Tserko Ri attendent les randonneurs pour les émerveillés et les pâturages de Langshisa Kharka sont toujours aussi sauvage.

Ce trek et ses habitants mérite plus que jamais une visite pour le bonheur de tous !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s